Vincent Maho-Duhamel : le succès de la 3ème saison du budget participatif
16 mars 2018
0

Mes chers collègues,

Lancée en 2014 lors des Assises de la démocratie locale, la fabrique citoyenne est une nouvelle manière de bâtir Rennes avec ses habitants. Et ce, avec une ambition : rapprocher les citoyens de l’action publique. La fabrique citoyenne répond à une aspiration des Rennaises et des Rennais en même temps qu’elle lutte contre les maux qui touchent la démocratie, avec l’instauration d’une démocratie continue qui ne peut plus se cantonner au seul acte de vote. Rennes 2030 et le budget participatif sont emblématiques de cette démarche et sont autant de moyens pour les Rennais d’impacter l’évolution de leur ville.

Comme vous le savez, le budget participatif donne aux Rennaises et Rennais les clés d’une partie du budget : 3,5 millions d’euros par an et 5 % du budget d’investissement de la ville.

Phénomène assez nouveau, la première édition a créé un véritable engouement citoyen, avec 992 contributions, près de 7000 votes et 54 projets lauréats. La seconde, a confirmé la volonté des Rennaises et des Rennais de s’investir au cœur de leur ville, avec 630 projets déposés, 11500 votes et 44 projets lauréats.

Cette année, sur 525 projets déposés, nous avons 28 projets lauréats, qui ont été choisis par pas moins de 16370 votants (13048 votes numériques + 3312 votes papier), soit une augmentation de près de 30 points par rapport à l’année passée ! Cela s’explique notamment par l’investissement très important des porteurs de de projets qui ont saisi à bras le corps leur projet et ont fait campagne pour les défendre. Et évidemment par un dispositif de proximité, avec l’agora centrale, les agoras de quartier, et les 26 points de vote déployés sur tout le territoire rennais.

Sur les 28 projets lauréats, 25 sont des projets de quartier et trois sont des projets à l’échelle de la ville, choisis par nombre de votes. Cela met en avant que les projets du budget participatif sont très loin d’être accessoires, et qu’ils contribuent à structurer le territoire. En témoigne la répartition thématique des lauréats, qui reflète les préoccupations des Rennaises et des Rennais : 11 projets d’aménagement de l’espace public, 7 projets nature en ville et biodiversité, 4 projets culturels et sportifs, 2 projets transports et mobilité, 2 projets santé et solidarité, et 2 projets propreté et réduction des déchets.

Le projet ayant rassemblé le plus de voies toutes catégories comprises, est le projet Végétalisons le centre-ville, fusion de 5 projets initiaux. L’objectif : planter arbres, arbustes et parterres pour créer des ilots de fraicheur dans la « vitrine de notre Ville », selon l’expression utilisée dans le descriptif du projet.

Le deuxième ayant obtenu le plus de suffrages est le projet proposé par le Cercle Paul Bert de Bréquigny, de construction d’une tribune couverte à la plaine de jeux du quartier.

Mais, en tant qu’élu de quartier, je veux vous parler d’un des projets choisis sur les quartiers Cleunay-Arsenal Redon : le projet de Place aux jeux et à la convivialité sur une place des containers végétalisée. Il s’agit de donner vie à une nouvelle place de la ZAC Bernard Duval en y insérant de nouveaux équipements. De grandes voiles de couleur protégeant du soleil et des intempéries amèneront la touche de couleur à la place. Des grands bacs dans lesquels seront plantés arbustes et fruitiers la végétaliseront, permettant de lutter contre la chaleur au plus fort de l’été. Une zone de barbecue et des structures de jeux pour enfants seront également aménagées pour créer des espaces de convivialité intergénérationnels. Et enfin, une bibliothèque de rue sera installée pour rendre la lecture accessible à tous. Le projet a été proposé et monté par un groupe d’habitants constitué autour du projet, l’Asso des containers.

Cette année, peut-être plus encore que pour les deux premières éditions, nous constatons l’appropriation du budget participatif par les Rennaises et les Rennais. C’est une nouvelle façon de participer à la vie de la cité pour eux, mais aussi pour nous. Le budget participatif a changé les pratiques de notre administration, il a remis les habitants au cœur du processus, a amené plus d’horizontalité dans notre façon d’appréhender les politiques publiques. Il a également amené de l’audace, avec des projets auxquels nous n’avions pas pensé, ou que nous jugions trop osés. L’audace d’entendre les attentes des habitants et d’y répondre, pour que Rennes leur ressemble, et nous rassemble.