Une semaine avec… Marc Hervé : Au cœur du budget de la Ville
27 novembre 2017
0

Marc Hervé, Adjoint aux finances, à l’administration générale, aux relations économiques, au commerce et à l’artisanat, partage sa semaine d’élu.

Avant de lire cet article, j’imagine déjà votre appréhension. Je vous entends penser, « les finances…, quel ennui »… Loin de moi l’idée de vous contredire, mais j’affirme que non seulement c’est passionnant, mais que sans cela, la machine s’arrête. La ville s’arrête.

Si les décisions, les arbitrages, et les orientations sont politiques, si les solutions sont proposées par les services de notre ville, rien de tout cela ne peut être mis en musique sans l’approbation et le vote du budget.

La procédure est protocolaire :

  • D’abord, on fait le constat de l’année passée, pour savoir ce que l’on peut envisager pour l’année à venir. A-t-on dépensé tous les crédits inscrits ? Moins ? A partir de cela, on envisage la stratégie du budget à venir : le niveau d’épargne, de dépenses… C’est ce qu’on appelle la note de cadrage, qui est envoyée aux services en juillet.
  • A partir de celle-ci, à la rentrée, les services doivent faire des propositions budgétaires par secteur, pour l’année à venir.
  • La période qui nous concerne aujourd’hui est la suivante : pendant deux mois, je rencontre les services et les élus sectoriels, service par service, politique publique par politique publique, pour mettre tout à plat, et être au plus près de la note de cadrage. Ce sont les conférences budgétaires.
  • Bien entendu, vous vous imaginez bien que la demande est toujours supérieure à ce qui est prévu. C’est ce qu’on appelle l’impasse budgétaire. Impasse budgétaire que nous devons dépasser, en trouvant des solutions optimisées.
  • A partir des comptes rendus de ces conférences, une note de synthèse est adressée à Madame la Maire début décembre, qui doit rendre des arbitrages stratégiques, en lien avec les élus concernés. Le projet de budget est ficelé à la mi-décembre.
  • La dernière étape enfin, le vote du budget en Conseil municipal a lieu à la fin du mois de janvier.

Lundi et Mardi

Après avoir commencé ma semaine, comme chaque semaine, avec le groupe socialiste municipal, j’ai eu quatre conférences budgétaires, avec des politiques publiques très variées, comme la communication, le travail mené avec les associations, les politiques en faveur des jeunes.

Je tiens à expliquer que le contexte est très particulier cette année, parce que l’Etat nous impose de ne pas dépasser +1,2% (inflation comprise) pour la hausse de nos dépenses de fonctionnement. Si nous partageons ce souci de la sobriété, appliquer une norme d’évolution à l’aveugle des projets locaux et des dynamiques (démographiques notamment) a peu de sens. Surtout si la situation financière est saine comme c’est el cas à la Ville. Cela pèsera à termes sur l’investissement public dont les collectivités sont les principaux moteurs. J’ajoute que les collectivités doivent respecter la « règle d’or », à savoir que le budget doit être voté à l’équilibre. Notre ville n’échappe à la règle. Si bien que se focaliser sur la dépense sans s’intéresser aux recettes, qui sont au moins équivalentes dans le cas de Rennes, c’est cacher la moitié du tableau. Je vous laisse juges.

Mardi soir, j’ai un rendez-vous téléphonique avec Laurent Le Goff, journaliste chez Ouest France, pour parler avec lui de la réforme de la taxe d’habitation. Je vous invite à lire l’article ci-dessous :

Mercredi

Je suis toute la matinée en groupe de travail Finances, et administration générale, que je préside. Ce groupe de travail a lieu toutes les semaines. Il permet aux services de venir nous présenter régulièrement des points sur des dossiers. À l’ordre du jour, centre d’hébergement d’urgence, don alimentaire des restaurants scolaires de la ville aux foyers de jeunes travailleurs, précarité alimentaire dans les quartiers, ou encore, fourniture de repas à l’association rennaise des centres sociaux (ARCS).

L’après-midi, j’endosse ma casquette de conseiller départemental et me rends à Fougères dans le cadre des espaces naturels sensibles, et le soir, casquette de militant cette fois, pour me rendre à la réunion de ma section socialiste, nord-est, sur Beauregard.

Jeudi

Plusieurs rendez-vous, avec notamment un certain nombre de signatures d’actes notariés, que je suis amené à faire très régulièrement en tant qu’adjoint aux finances et à l’administration générale. Le matin, je suis à Rennes Métropole pour une réunion de suivi financier et commercial du Centre des congrès et de la délégation de service public à Destination Rennes, société publique locale chargée de piloter l’office du tourisme et ce nouvel équipement. Tout s’accélère pour être prêts en temps et en heure !

Vendredi

Encore des signatures… L’après-midi, je me rends au Conseil d’administration de la Chambre du commerce et de l’artisanat, auquel je suis convié au titre de ma délégation d’adjoint au commerce et à l’artisanat.

Et je finis la journée en lumières, en musique, et en rêves, en accompagnant la Maire à l’ouverture du Marché de Noël. Une première cette année, car le marché s’est installé Mail François Mitterrand, cédant sa place au Parlement à une patinoire, pour le plus grand plaisir des petits et des grands. A vos patins dès le 8 décembre ! Ce déménagement aura été l’objet d’un long travail de persuasion entre la Ville (élus et agents) et les organisateurs…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Week-end en famille. Un petit tour du côté du Roazhon Park pour le derby contre Nantes (victoire Rennes !) et du marché à manger ce dimanche, aux Halles centrales, pour un derby Rennes Nantes autour de nos talentueux restaurateurs.